fbpx
Typographie : 13 règles simples pour réussir vos visuels

Typographie : 13 règles simples pour réussir vos visuels

La typographie fait partie des règles de bases en graphisme pour une communication digitale réussie. Découvrez ici 13 principes clés pour présenter vos textes.

Nous allons aborder quelques règles de typographie de base et des erreurs communes à quand il s’agit d’ajouter un texte à une image pour vous permettre de faire un visuel aux allures professionnelles.

Alors, qu’est-ce qu’il faut faire pour avoir un bon visuel ?

Avant la typographie, l’orthographe

La toute première chose à vérifier, la toute première chose qui fait vraiment amateur, c’est un titre sur un visuel qui a une ou plusieurs fautes d’orthographes.

Première chose, si vous n’êtes pas très doué en orthographe, veuillez tout de suite à faire relire votre titre à quelqu’un qui s’y connaisse un petit peu en orthographe.

Présentez vos textes en respectant une marge de contour

Je vois souvent des débutants mettre des textes sur des images sans compter aucune marge de contour.

Veillez à ce qu’il y ait une marge invisible autour de l’image que vos textes ne devront pas franchir.

Evitez de placer vos textes sur des zones qui le rendent illisible

Trop souvent, le texte est apposé sur une zone de l’image qui est encombrée par des éléments qui font que le texte n’est pas clairement lisible. 

Si vous voulez que votre message passe et qu’il passe tout de suite, que votre lecteur ou la personne qui regarde votre visuel comprenne tout de suite votre message, il faut absolument que votre texte soit clairement lisible. 

Si le fond est sombre, choisissez une couleur claire et à l’inverse s’il est clair, choisissez une couleur sombre pour votre texte.

Choisissez bien votre typographie

Évitez d’utiliser des typos comme le “Comic Sans” par exemple, qui est une des typographies de base que l’on retrouve sur les ordinateurs. Une typo peu gracieuse et basique qui desservira vos visuels.

Évitez de prendre la première typo qui vient et essayez de faire une recherche typographique pour appliquer quelque chose qui a un peu plus d’allure. Cela donnera tout de suite un air un petit plus professionnel. 

Il y a des sites sur Internet, comme Dafont par exemple, où vous pouvez notamment trouver différents types de typographies. 

Essayez de changer, faites des tests. Ne restez pas sur les quelques typographies de bases qui sont sur tout ordinateur.

Optez pour un alignement pertinent de votre typographie

C’est un élément sur lequel vous pourrez jouer pour votre composition graphique. Il suffit de chercher un alignement un petit peu différent, en tenant en compte bien entendu de votre visuel. Essayez d’aligner à droite plutôt qu’à gauche, par exemple.

Utiliser une taille de typo harmonieuse

Un autre point qui me paraît essentiel en typographie, c’est la taille de votre texte. Évidemment, si vous faites un petit texte tout rikiki dans une image gigantesque, il risque de ne pas être vu suffisamment . 

Si vous avez de l’espace, vous pouvez aussi l’agrandir un peu pour que la personne identifie tout de suite les mots qui apparaissent. 

Choisissez la graisse de vos typographies

Après la taille, vous pouvez jouer aussi sur la graisse de la typographie. Il s’agit en fait rendre un mot ou plusieurs mots de votre phrase en “gras”.

En général, vous avez la possibilité de faire varier la graisse de votre typo.

Alors, toutes les typographies n’ont pas beaucoup de variantes possibles, mais vous avez en général au minimum :

  • une apparence NORMALE, 
  • une apparence GRASSE
  • une apparence ITALIQUE

En général, on peut trouver au moins ces aspects là dans la plupart des typos.

Vous pourrez alors dans ce cas, jouer là-dessus et voir ce que ça donne par rapport à votre mise en page si ça vous paraît percuter un peu plus ou si ça vous paraît donner un aspect un peu plus fort.

La plupart du temps, on met en gras les mots sur lesquels on veut attirer le plus l’attention : les mots clés du message.

Ajustez l’interlignage

Ensuite, vous pouvez également jouer sur l’interlignage. L’interlignage c’est tout simplement ce qui sépare deux lignes lorsqu’il y a un passage à la ligne.

C’est quelque chose sur lequel vous pourrez également jouer. Augmentez l’interlignage ou réduisez-le s’il est trop important pour trouver quelque chose d’assez harmonieux dans votre mise en page.

Variez vos typographies avec parcimonie

Dans un visuel, ce n’est pas obligatoire, mais on peut également utiliser plusieurs typographies. Bien sûr, il ne s’agit pas d’utiliser 10 typographies différentes quand vous n’avez que 30 mots à afficher. 

Plus vous afficherez de typographies, plus ce sera compliqué de lire votre visuel.

Mais vous pouvez quand même utiliser deux typographies différentes pour un même visuel. Plus que deux, ça devient un peu compliqué. En utiliser deux suffirait amplement et cela pourrait donner quelque chose.

En effet, cela peut en l’occurrence créer un contraste assez fort. Avec une typo qui est assez fine sur un texte en haut et une autre qui est plus grasse et plus grosse et différente sur un autre texte en dessous on peut obtenir un contraste.

Une troisième typo n’est pas nécessaire et pas forcément recommandée.

Choisissez bien vos couleurs de typographies

Un autre axe sur lequel on peut jouer pour améliorer la présentation d‘un titre sur un visuel c’est la “couleur”. 

Il suffit de chercher une valeur de couleur qui figure déjà dans votre visuel et de l’appliquer à votre texte pour que l’harmonie soit encore plus forte et qu’il y ait un meilleur mariage entre le texte et le visuel en arrière-plan.

Vous pourrez changer de couleur mais comme pour les typographies, évitez de mettre 12 couleurs différentes sur un texte de ligne à moins que le sujet porterait sur la couleur. Sinon, en règle général, évitez d’utiliser 50 couleurs différentes.

Jouez sur l’approche de caractère

Un autre élément sur lequel vous pourrez agir est ce qu’on appelle « l’approche de caractère ».

C’est tout simplement l’espace qu’on va augmenter ou réduire entre chaque lettre.

Augmenter l’espace entre chaque lettre peut, dans certains cas, fonctionner et peut même donner un effet graphique intéressant. 

C’est quelque chose que vous pouvez effectivement utiliser comme astuce pour rendre votre composition plus graphique.

Faites des décalages typographiques

Un autre élément sur lequel vous pouvez jouer est de “faire des décalages” qui est tout simplement le fait de séparer deux lignes.

Ce procédé consiste à créer une dynamique en décalant le deuxième mot par rapport au premier.

Jouez sur le rythme

Ensuite, cela amène indéniablement sur ce qu’on appelle “jouer sur le rythme”. Quand on a une série de lettres, cela crée un rythme, mais on peut aussi casser ce rythme et casser ce rythme donne tout de suite un aspect un peu plus intriguant ou intéressant à votre visuel.

Du coup, l’idée en fait, c’est justement de surprendre, de susciter l’intérêt de votre lecteur pour qu’il s’attarde un petit peu sur votre visuel. 

Aujourd’hui dans notre société, on est extrêmement sollicités de par tous les moyens, par les e-mails, les notifications, etc. 

C’est extrêmement difficile de capter l’attention de quelqu’un sur votre visuel quand vous devez faire un visuel et en l’occurrence tous les moyens sont bons.

Si vous arrivez à surprendre cette personne, à l’accrocher, vous avez quand même gagné quelque chose. Vous avez gagné quelques secondes d’attention précieuses qui vont peut-être faire que cette personne va du coup cliquez sur votre visuel pour aller sur votre site Internet par exemple si c’est une publicité.

Pour résumer…

En fin de compte, n’hésitez à jouer avec les mots, à jouer avec les lettres, à jouer avec la typographie, à essayer de la rendre le plus possible intégrée à votre visuel pour avoir un impact plus fort, pour être plus percutant. Cela fait un peu plus professionnel !

Donc, essayez de travailler un peu vos typographies, les différents axes sur lesquels on peut travailler pour transformer votre texte de façon à ce qu’il devienne vraiment percutant, à ce qu’il accroche, à ce qu’il soit graphiquement harmonieux dans votre composition visuelle et aussi de donner à votre communication un certain professionnalisme. 

Ne lésinez pas cet aspect-là c’est quand même assez important !

Si vous voulez défendre votre activité auprès de professionnels ou de particuliers, peu importe, si vous voulez vous positionner comme professionnel et faire des visuels qui ont une allure professionnelle, c’est donner cette image là de vous.

Vous souhaitez apprendre Photoshop pour réaliser des visuels professionnels percutants ? Cliquez ici.

Comments are closed.